Poésie et chant Soufi - Dimanche 13 mai 17h

Dounia : à la croisée d’engagements personnels

Musique du Monde

Avec Dounia l’enchantement est naturel et réciproque. Le hangpan enrobe et prépare à l’écoute de la poésie. Le souffle du chant soufi se mêle à celui du texte dit en français. Synthèse de plusieurs mondes, musicale, chant et poésie en un moment magique. Du souffle au son, du sens au sensible.

Dounia

Salle Kasino, Saint Jean du Doigt

 

Saïd Mohamed

SAID resizedVenu à la poésie, autant par hasard que par nécessité qu’il découvre à l’adolescence. Nazim Hikmet, Léo Ferré et la poésie arabe ont été des points de repère dans cette longue route. Reconnu par ses pairs par plusieurs prix de poésie il a publié une dizaine de recueil et six romans.

« Sa poésie écrite au ras des mots, parle du quotidien de la vie, de l’espoir, de l’amour et des laissés pour compte.

Il possède une tonalité lyrique et parfois épique.

Sa connaissance du monde ne passe pas au crible d’une écriture politique ou philosophique, elle est viscéralement enracinée à sa sensibilité.

Et grâce à la magie des mots il touche à l’universalité ».

 

Ahmed Abdelack El Kaabe

 
Abdou 01 resized

Chanteur, musicien auteur compositeur Marocain originaire d’Essaouira. Ahmed est élevé dans la pure tradition de la musique et la culture soufi.

Sa maîtrise vocale lui permet de s’offrir dans de multiples projets d’orchestration, de musiques arabo-andalouses en passant dans des formations d’orchestre de musique baroque à Londres.

Aujourd’hui, dans cette nouvelle formation, ses chants aux mélodies poétiques qu’il nous offre sur le thème de l’amour touchent profondément.

 

 Jeremy Nattagh

Jeremy nattagh 02 resized

De mère française et de père iranien, Jeremy Nattagh a grandi dans cette multiculture. 

Après un parcours de percussionniste, Jérémy Nattagh se consacre au Hang, un instrument constitué de deux hémisphères en acier, qui dégage une sonorité étrange et apaisante.

Il croise les chemins de DOUNIA et de cette poésie particulière et colorées. Le Hang fait un écrin au textes de Said Mohamed et fait raisonner cette mémoire ancienne des cœurs reliés.